Pour faire face à l’impact psychologique de la 2e phase de confinement, le Département de l’Ain, en collaboration avec l’association Avema-France Victimes 01 et la Fédération nationale France Victimes, mettent en place une cellule d’écoute téléphonique et d’accompagnement afin de venir en aide à aux personnes fragilisées par cet épisode de pandémie. En appelant le 01 41 83 42 17, vous pouvez bénéficier de l’accompagnement d’un professionnel.

Venir en aide aux personnes fragilisées

L’Ain fait face à une situation sanitaire d’une particulière gravité : la « seconde vague » de circulation du virus de la Covid-19 est d’une grande virulence et l’Ain est concerné par des cas de contamination extrêmement nombreux. Les établissements médico-sociaux, en général, et les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD), en particulier, sont beaucoup plus touchés que pendant le printemps. L’impact psychologique de cette seconde vague, qui s’accompagne d’un confinement adapté, est souvent majeur pour certaines personnes ainsi fragilisées, leur famille ou encore les soignants et personnels de ces établissements.

Dans ce contexte et afin de venir en aide à ces personnes fragilisées, le Département de l’Ain, en collaboration avec l’association Avema-France Victimes 01 et la Fédération nationale France Victimes, ont mis en place, à partir du lundi 16 novembre 2020, une cellule d’écoute téléphonique et d’accompagnement, ouverte 7j/7, de 9 h à 21 h. Elle est destinée aux familles des personnes décédées du Coronavirus, mais aussi les personnes fragilisées par les mesures liées à la pandémie, les personnes âgées et ou isolées ainsi que les personnels des EHPAD01.

 

Pour bénéficier d’une écoute et d’un accompagnement par des professionnels de l’Avema-France Victimes 01, il suffit de composer le 01 41 83 42 17 (coût d’un appel local – appel non surtaxé).

Un accompagnement personnalisé

Avec ce dispositif de « première écoute », l’objectif est d’apporter aux Aindinois une réponse rapide, efficace et de proximité aux questions générées par la situation. En ciblant la spécificité de la demande (sociale, administrative, psychologique, juridique…), les professionnels de la plateforme peuvent rassurer et orienter les personnes vers la solution la plus adaptée : soutien psychologique, accompagnement social ou aide dans les démarches.

 

Ce dispositif, ouvert jusqu’au 15 janvier, vient en complément d’actions déployées lors du 1er confinement, comme la fourniture de tablettes tactiles pour les résidents et le renforcement du temps d’intervention de psychologues (mesure qui se poursuit jusqu’à la fin de l’année) dans les EHPAD.